THIS WIND YOU HEAR IS THE BIRTH OF MEMORY

Le sens commun dirait d’une poésie qu’elle extériorise des affections, pour les transmettre, pour les calmer peut-être. Mais le poète cherche à exprimer bien d’autres choses que des sentiments personnels. Celui-là a choisi la didactique et l’engagement. Son ambition, venue du plus profond de ses tripes, lui donne accès à un pouvoir interdit aux humains. Ses mots cherchent la puissance performative, libératrice, celle des sorts et des sortilèges. Ils veulent ronger les schémas esthétiques de l’oppresseur, détruire les symboles qui favorisent la captivité, pour en installer qui provoquent l’éveil.

Celui-là est le héros d’une force littéraire noire qui n’a pas peur de militer, sa poésie, autant de l’art qu’un appel à l’action, rêve d’un monde où on n’a plus besoin d’elle.

On ne parlera plus d’art. Le seul poème
que vous entendrez,
sera la pointe d’une lance biseautée
dans la moelle perforée de l’infâme.

C’est en référence à ce texte, qui prophétise le crépuscule du temps des mots et l’aube de celui des actions concrètes, qu’un groupe précurseur du rap choisit de s’appeler The Last Poets. Après nous, la Révolution, en sommes.

Mais elle n’est pas venue, et il continue d’y avoir des poètes. Qu’en dites-vous Bra Willie ? Vous qui appeliez à ce que les auteurs posent la plume pour agir physiquement. Que pensez-vous de ceux qui invoquent ce pouvoir magique, non pas pour la prospérité mais pour leur propre bénéfice ? Vous qui dans vos heures les plus extrêmes reprochiez même à Senghor et Césaire de forniquer avec l’œil blanc. Ce sont des questions qui tourmentent peut-être votre descendance. Enfin, saura-t-elle tout ça quand elle décidera de devenir rappeur ?

Méfie-toi, mon fils, les mots,
portent les résonnances,
du désir aveugle…

C’est un garçon. La mère s’attendait à mettre au monde un bébé maudit, la cause n’étant autre que le père de l’enfant, elle s’attendait au pire même, mais elle ne s’était pas figuré le pire sous cette forme.

CHAPTER I : THE MEANING OF BLACK HOLES
CHAPTER II : HAVE YOU SEEN ME ?
CHAPTER III : I JUST WANT MY FATHER’S EMAIL
CHAPTER IV : THE STREETS OF JOHANNESBURG CANNOT CLAIM ME
CHAPTER V : MAKE YOUR OWN KIND OF MUSIC
CHAPTER VIII : THE POET IN YOUR VEINS ASCENDS A MOUNTAIN

illustration : Hector de la Vallée

leave a comment

you have to be logged in to post a comment.