logo-purebakingsodafond

2019

billy woods, Hiding Places
Peezy, No Hooks II
Lucki, Freewave 3
Earl Sweatshirt, FEET OF CLAY
Sada Baby, Bartier Bounty
Future, The WIZRD
Young Nudy, Faded In The Booth
A-Wax, Demonz N My Bleep

+

Sada Baby, YouTubes ; Valee & ChaseTheMoney, Singles

 +

The 10’s in 100 albums

1. Young Thug Barter 6
2. Roc Marciano Reloaded
3. Starlito Cold Turkey
4. Future DS2
5. Gunplay OFF SAFETY
6. Kodak Black Project Baby 2: All Grown Up
7. Rich Gang Tha Tour, Part 1
8. Starlito Funerals & Court Dates
9. Earl Sweatshirt Some Rap Songs
10. Chief Keef Almighty So
11. Starlito Black Sheep Don’t Grin
12. A-Wax Pullin’ Strings
13. J.Stalin Real World 3
14. Lil B 6 Kiss
15. Dr. Yen Lo Days With Dr. Yen Lo
16. billy woods + kenny segal hiding places
17. milo who told you to think??!!?!?!?!
18. Kodak Black Dying To Live
19. Waka Flocka Flame Salute Me Or Shoot Me 3
20. Chief Keef Back From The Dead 2
21. Future 56 Nights
22. KA The Night’s Gambit
23. Waka Flocka Flame Flockaveli
24. Cutthroat The Takeova
25. Kevin Gates Stranger Than Fiction
26. Kodak Black Institution
27. Future Monster
28. Rick Ross Rich Forever
29. 03 Greedo First Night Out
30. Chief Keef Back From The Dead
31. Drakeo The Ruler Cold Devil
32. Roc Marciano Marcberg
33. Gunplay 601 & Snort
34. E-40 Revenue Retrievin’ : Day Shift/Night Shift
35. Gucci Mane Mr. Zone 6
36. Starlito Renaissance Gangster
37. Payroll Giovanni Stack Season
38. Roc Marciano Rosebudd’s Revenge 1 & 2
39. A.G. Everything’s Berri
40. The Jacka What Happened To The World
41. Max B Vigilante Season
42. Earl Sweatshirt I Don’t Like Shit, I Don’t Go Outside
43. Kendrick Lamar DAMN.
44. Bankroll Fresh Life of a Hot Boy 1 & 2
45. Sada Baby YouTubes
46. Peewee Longway Mr. Blue Benjamin
47. Wooh Da Kid Strap-A-Holics
48. Main Attrakionz Two Man Horror Film
49. Young Thug JEFFERY
50. Future Pluto
51. Peezy No Hooks I & II
52. Noname Telefone
53. Jim Jones Vampire Life 2: F.E.A.S.T.: The Last Supper
54. French Montana Coke Boys Vol. 2
55. Denzel Curry Imperial
56. Lil Herb Fazoland
57. Boosie Bad Azz Life After Deathrow
58. Kodak Black Lil Big Pac
59. Young Thug 1017 Thug
60. 21 Savage & Metro Boomin Savage Mode
61. Earl Sweatshirt FEET OF CLAY
62. 03 Greedo God Level
63. Jackie Chain Who Da Mane
64. Curren$y Pilot Talk
65. Shy Glizzy Young Jefe 2
66. Kevin Gates Islah
67. Valee VTM
68. Vince Staples Shyne Coldchain Vol. 2
69. Danny Brown The Hybrid
70. Mozzy Bladadah
71. King Louie Tony
72. Lucki Freewave III
73. Boosie Badazz In My Feelings (Goin’ Thru It)
74. Future The WIZRD
75. Ezale & DJ Fresh The Tonite Show with Ezale
76. Main Attrakionz Chandelier
77. Husalah H
78. Mozzy 1 Up Top Ahk
79. Starlito At WAR With Myself TOO
80. Z Money Heroin Bag
81. Ice Burgandy Progress Involves Risks Unfortunately
82. Playboi Carti Die Lit
83. HD Breaking N’ Entering
84. Mach-Hommy H.B.O.
85. Trouble Edgewood (41E Edition)
86. Lil Durk Signed To The Streets
87. G-Side The One… Cohesive
88. Ampichino Da Krazies 2
89. Droop-E BLVCK Diamond Life
90. Young Scooter Street Lottery
91. Chief Keef Dedication
92. Hermit & The Recluse Orpheus Vs. The Sirens
93. Playboy Carti Playboy Carti
94. Quelle Chris Being You Is Great, I Wish I Could Be You More Often
95. Chief Keef Finally Rich
96. Lil B Black Ken
97. Armstrong SILENCE OF THE LAMBZ
98. Tree MC Tree EP
99. A$AP Rocky Mouth Fulla Gold
100. SPACEGHOSTPURRP Blvcklvnd Rvdix 66.6 (1991)

+

Marcelo Bielsosa, The Best of Chief Keef
Hy!£UN35, Young Thug’s lost « album of the decade »
Angry Birds, The Best of 1017 Brick Squad
Everybody Loves Lil B, a bootleg album starring Lil B
Feel The Bern, The Best of The Bern
You Can Murder Me But Never Kill My Thoughts, R.I.P. The Jacka
The Owl Cave, The Best of 03 Greedo

logo-purebakingsodafond

Drakeo The Ruler, Cold Devil

Kodak Black, Dying To Live

Earl Sweatshirt, Some Rap Songs

03 Greedo, God Level

milo, budding ornithologists are weary of tired analogies

Starlito, At WAR With Myself Too

Hermit & The Recluse, Orpheus Vs. The Sirens

DaBoii, Neva Lookin Back

Roc Marciano, Behold A Pale Horse/RR2

Chief Keef, Back From The Dead 3

Husalah, H

Peezy, No Hooks

+

Sada Baby, Skuba Motel 1.5

Valee, Kazekage 1.5

Mozzy, Gangland Imperator

Fusils à Pompe, Gary Ewing Trunk Mix

+

Peezy, Letter To Soda ; Kodak Black, When Vultures Cry ; Trippie Redd, I Kill People (feat. Chief Keef & Tadoe) ; Lil Wayne, Vizine ; Riski, Oh Mon Dieu EP ; Blasé, Jwles & Ventchi, Mont Blanc ; Chief Keef, Awesome ; Jeune L.C., 48

kodak (1)

Sur When Vultures Cry, les colombes de la chanson de Prince sont remplacées par des corbeaux, ce n’est plus un ange mais un rejeton du diable qui pleure. Kodak Black n’est pas seulement triste du sort réservé aux siens, il réalise aussi qu’il est lui-même une ordure. Comme son père avant lui, probablement comme son fils déjà, damnés et diaboliques depuis la naissance. Elle est l’une de ses plus belles chansons, l’une des plus dures également, et le point de départ de ce qui est développé sur Dying To Live.

Elle a toujours été en décalage avec sa chair, la voilà devenue une étrangère : Kodak Black ne reconnaît plus sa propre âme et fait de la séparation du corps et de l’esprit le fil rouge de cet album. Nourrit de vocabulaire et de références religieuses, il détourne des questionnements bibliques pour faire son introspection et comprendre sa biographie.

A-t-il une emprise sur ses actes et paroles, ou n’est-il qu’un vaisseau, pour des messages dont l’importance dépasse sa personne ? Cela revient à se demander si ses textes ne sont pas dictés par Dieu lui-même. En insinuant qu’un messager peut être insignifiant par rapport au message, il protège le sien. Peu importe qui il est, cela n’entache pas ce qui a pu être défendu et ressenti dans ses chansons.

Cette séparation, qu’elle soit consciente ou non, entre sa chair dégueulasse et son message sacré, permet une justesse touchante. Il sort de son corps pour dire des choses intimes, mieux s’observer lui-même comme son environnement.

Ce regard détourné, couplé à une atmosphère presque gospel faite de guitares, d’orgues d’église et de mélodies de bluesman, évoque les musiques des Etats Noirs très croyants du Sud. On pense aux rappeurs autant pêcheurs que prêcheurs de ces régions, à Scarface, aux Goodie Mob, et à leur univers southern gothic mêlant le sentimental au macabre, le grotesque au fantastique.

Sur Gnarly, Kodak Black devient un « suburban dude » à la peau noire, et transforme sa tragédie en farce. Le clip assombrit presque cette chanson naïve et amusante : il n’est comique que parce qu’on a placé un haïtien dans une banlieue huppée, et qu’il est absurde de le voir dans ce monde où tout va bien.

D’Haïti il ramène la mythologie du zombie, cette créature morte pour vivre, qui se détruit pour repartir de zéro. Sur ZEZE, lui et Offset prennent des drogues pour altérer leurs corps et devenir des morts vivants drôles et joyeux sur un steelpan caribéens.

Vouloir échapper à son corps est aussi une métaphore de l’expiation, la destruction du sien et de son identité est l’objectif de Kodak Black, qui veut tuer Dieuson pour devenir Bill Kapri. Même si Dying To Live a des poches d’air, l’essentiel est dramatique, comme écouter un garçon mourant d’envie de se repentir pour vivre, mais dont les seules échappatoires semblent être la mort, l’autodestruction et ces inévitables cellules de prison qui hantent comme des cercueils le dernier tiers de l’album.

illustration : Hector de la Vallée