category: Interviews
tags:

De UGK à Young Jeezy, en passant par Outkast ou Goodie Mob, et en commettant le crime de ne pas en citer d’avantage sous peine de devoir en écrire des pages, le rap du Sud a été et reste le plus grand pourvoyeur de styles et de grands noms.

Non, non, petit français méchu, le « Dirty South » n’est pas né en 2002 et mort en 2004. Il est né avant que tu n’entende tes 16 premières mesures et est un conglomérat de tellement de sous-cultures et genre musicaux qu’il te faudrait plusieurs vies pour tout assimiler. Tais toi.

Les quelques noms cités plus tôt ne l’ont pas été par hasard. Ils font partie de ceux qui me sont apparus en rêve après avoir écouté Junior: The Legend Of 8ball, le premier album de Khalif Da Menace. Non, il n’a pas encore l’aura des ces légendes qui semblent avoir bercé sa petite enfance, mais son album n’en est pas moins chaud comme l’enfer et vous vous y sentirez comme dans la bouche du diable. Élevé par toutes ces musiques, Khalif n’appartient ni à une ville ni à un état mais au Sud dans son ensemble, en allant de la Country Rap Tunes à la Trap Music, du Mississipi au Texas, d’un sud à l’autre.

Khalif Da Menace – So Gone (Mediafire)

Mais le mieux pour en savoir un peu plus c’est de le laisser nous parler un peu de lui. Justement le voilà qui frappe à ma porte. Pendant qu’il s’installe, profitez-en pour récupérer son album, le prix d’un Kebab, ou pour l’écouter en streaming sur le bandcamp en lisant son histoire.

Khalif Da Menace – Junior: The Legend Of 8ball

Ok Khalif, qui es-tu ? D’où viens tu ?

Donc je suis Khalif Da Menace. Et d’où je viens ? Mec, je viens de la brousse ! Haha ! Nan, sérieux je viens de Warner Robins en Géorgie … Et au cas où tu ne saurais pas… de la campagne ! Mon quotidien c’est d’aller taffer chaque jour pour quelques centimes… et fumer, beaucoup. Mais surtout j’essaie de faire en sorte que mes lendemains soient toujours meilleurs. La vie n’est pas facile.

Comment es tu arrivé au rap, d’abord en tant qu’auditeur ?

Probablement dès ma sortie de l’utérus haha! Mon Père a été une sorte d’historien du rap. Il m’a littéralement élevé à la vieille école. Genre Busy Bee, Rakim, Run DMC. Après, le premier CD que j’ai du m’acheter par moi même c’était Get Rich Or Die Tryin’ de 50 Cent. Je kiff tellement, c’est un putain d’album. J’étais super fan et 50 a été un de mes premiers rappeurs préférés. Après je me suis mis à Jeezy, et Kanye.

Et à quelle moment t’as décidé de devenir toi même un rappeur ? Tu peux nous raconter un peu ces débuts ?

Haha j’ai commencé à écrire et rapper quand j’avais 6 ans. Ca donnait un truc du genre « My name is Da’Quan, I rip tracks like this one. While all yall suckas dissin its yo girl im kissin« . J’étais super fier de celle là. J’ai commencé à faire ça sérieusement à partir de la 6ème (6th Grade) et j’ai rappé pendant tout le collège. Je me rappelle avoir été en colle parce qu’un prof était tombé sur mon livre de rimes ! J’y parlais de meurtre, de chattes et de trucs comme ça. C’était en 5ème (7th Grade). A l’époque j’avais un groupe avec un gars, Chris Mallard, qui s’appellait « N.E.S.S. »… Et l’année d’après j’avais enregistré une cassette entière pour clasher ce mec, haha, c’était la bonne époque.

C’était qui tes modèles à cette époque ?

J’en avais beaucoup parmi les rappeurs. 2Pac. Je voulais pas être 2Pac, mais avoir le même respect de la rue que lui. Comme ce qu’est Pastor Troy pour la Géorgie. Ce que je veux c’est que ma musique préserve l’âme d’albums comme ATLiens d’Outkast ou Soul Food de Goodie Mob. Et si je devais te donner un top 5 de mes rappeurs ce serait… Mon père, Andre3000, 2Pac, Biggie et DMX.

Et tu voudrais aller jusqu’où ?

Je veux être le Roi. Quand je chante « Kingofthedirty« , j’imagine vraiment un trône dans lequel ne pourrait s’asseoir que les Légendes du Sud. Haha. Après les gens me disent « Mec, tu délire », alors je commence à leur raconter que je suis un fan de T.I. … Je vois juste pas ce que pourrait être mes limites, alors qu’on m’a raconté que la limite c’était le ciel… Comme je te l’ai dit, je viens de la brousse, mec. Je me sens comme beaucoup d’artiste venu du Sud. Je suis là parce que j’ai envie de parler et de toucher ceux que les gens ont tendance à oublier.

Ton album réuni plusieurs styles issus du Sud…

Ouais, le Texas, Memphis, la Louisiane, la Floride, la Géorgie, tous ont leur propre son. Mais quand ils sont tous réunis, ça donne quelque chose de global. Le sud c’est tellement vaste… il faut vraiment s’y plonger.

Tu as l’air d’avoir une bonne équipe avec toi…

Mec, j’ai la meilleure équipe. Je les aime autant que ma famille. Joey V., Kuntry Roc, Peezy, Tarel Anthony. Joe ressemble un peu à un maitre d’esclave mais il m’aide à rester concentrer. Récemment il a sorti un de mes albums préférés « SKYLIFE ». Tarel est un putain de rappeur… Je serais pas là où je suis sans lui et Joe. Kuntry Roc m’aide à rester concentré aussi. C’est le mec qui est là pour faire en sorte que tout devienne possible. Khalif ne veut s’en faire pour rien, et Roc est là pour que les choses se fassent quand même. Et Peezy… HAHA, c’est juste un campagnard haha ! Toute cette équipe me supporte et m’aide à avance. Comme mes frères Chris, Duriel, CashDRO et Burger. Et je peux pas oublier mes soeurs Meghan et Brittney.

Il y a des gens en dehors de ton équipe avec qui tu voudrais bosser ?

Avec Curren$y, le putain de Hot Spitta! C’est mon rappeur préféré là. Et bien sur des gars comme Big K.R.I.T., Outkast, 8Ball & MJG… Et je veux Jazze Pha sur un refrain !

Et tu as des choses qui arrivent après cet album ?

Aaaaaah mec, tu commences à vouloir me tirer les vers du nez ! Attend toi a voir une mixtape, peut être deux, et un autre album dans l’année qui vient. Mais c’est tout ce que je peux te dire pour l’instant.

Il faut que les gens me suivent de près. J’ai pas fais tout ça pour m’arrêter en si bon chemin…

MERCI A KHALIF DA MENACE. Donc vous l’aurez compris, je vous conseille fortement de jeter une oreille à son très bon album, faite vous ce cadeau. Vous pouvez suivre Khalif sur twitter (@KhalifdaMenace) pour garder les choses chaudes à son sujet.

crédits photos: Khalif Da Menace

category: Blog
tags:

La vague continue de tout détruire sur son passage, dans un calme présageant de la pire des tempêtes. Oui, encore un peu d’ASAP Rocky, mais vous n’avez pas terminé d’en entendre parler. New York ensevelit, un tsunami qui fera passer l’Asie du Sud-Est pour un pédiluve.

Je ne vais pas refaire à l’infini les même métaphores bordel. Une production de Clams Casino. Qu’est-ce qu’il vous faut de plus? Un dessin?

Wassup – ASAP Rocky

La mixtape d’ASAP Rocky continue de mijoter mais arrive bientôt. En guise de tapis rouge, préparez vous pour une vidéo de chacun des titres de la cassette, distillées au compte goutes, genre par ici. Une fois de plus les internets vont devenir noisette.

category: Blog
tags:

Le Dieu des athées a entendu ma prière comme qui dirait. Je suis enfin en mesure de vous en dire d’avantage sur celui qui effacera la honte du visage des New Yorkais.

Il y a un petit mois j’avais réuni dans un .rar l’ensemble des tracks d’ASAP Rocky qui étaient alors disponibles sur les internets et en avait profité pour lancer un appel à témoins. Il aura fallut qu’une blogueuse rap influente me pille mon dur labeur pour qu’enfin j’obtienne des réponses et d’autres contenus exclusifs.

En réalité ASAP est un groupe dont Rocky est l’un des membres principaux (le). Il n’est pas exclu que certains d’entre vous connaissent au moins un autre membre sans le savoir. Lui et ses partenaires n’ont qu’un but, replacer New York au centre du monde. Me, Myself & ASAP, la première cassette de Rocky, devrait commencer à être distribuée cet été partout dans Harlem et va probablement briser plus d’un visage. Rocky a évidemment été marqué par les chanteurs de rap de son quartier, Cam’Ron et Max B en tête, mais il est évident qu’il a aussi largement eu ses oreilles tournées vers la screw music de Houston ou les récentes ambiances nuageuses en provenance d’Oakland. Rien qu’à lire ça vous devriez avoir la tête qui commence à tourner. Le meilleur de chaque monde réuni en un seul homme.

Peso – ASAP Rocky

En écoutant ces extraits, vous comprendrez vite qu’en dehors des producteurs de sa propre équipe, il bossera en majorité avec des gens issus des états chauds et humides des Amériques, en lisant entre les lignes les plus fute-futes d’entre vous arriveront même à comprendre de qui il s’agit. Je fais semblant d’être mystérieux là. En plus des états déjà évoqués, pensez Alabama, Mississippi, plus proche de lui, pensez New Jersey. Le meilleur de chaque monde je vous ai dit.

Demons – ASAP Rocky

Maintenant, vous avez tous cette image imprimée aux dos de vos paupières. La plus grande vague pourpre de la terre, assez haute pour qu’en surfant dessus, vous puissiez caresser ce nuage avec le bout des doigts.

Une mixtape et des vidéos à venir très prochainement, toujours d’avantages d’infos, puis ce sera au tour du premier album de Rocky, déjà en préparation. En attendant, préparez vous à retrouver régulièrement des extraits de ce genre ici même. #swag